Partagez | .
 

 Rendre l'espoir [PV Aragorn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brandon
avatar
Homme - Fils du Gondor
Homme - Fils du Gondor
♦ Date d'inscription : 16/06/2013
♦ Points RP : 15
♦ Aventures : 66

MessageSujet: Rendre l'espoir [PV Aragorn]   Dim 29 Sep - 11:02


L'entrainement avait porté ses fruits. Voilà plusieurs années qu'il se sentait prêt. Combattre, venger l'honneur de son père, voilà ce qui avait motiver l'enfant à grandir, se surpasser et garder espoir. C'est pour ça qu'Alaric, son maitre d'armes, ne l'avait jamais sentit prêt. Il fallait que Bran comprenne également d'autres enjeux, tout en gardant ses motivations. L'adolescent avait fini par comprendre qu'il devait également se battre pour le peuple du Gondor, mais pour toute la Terre du Milieu. Témoigner aux autres cette petite étincelle d'espoir qu'il ressentait en lui. Ne pas être égoïste. Effectivement, il n'était pas le seul à avoir souffert durant cette guerre. Nombreux sont ceux qui ont connu des pertes. On ne compte plus le nombre d'orphelins, ou de veufs/veuves. Renfermés sur eux même, dictés par cette terreur sans nom (quoi que si, le nom était bien entendu Sauron), personne n'osait bouger, se soulever. Même le grand Aragorn avait tout simplement disparu. Certains disent qu'il est mort. Mais Bran n'y croyait pas. Du moins, il ne pouvait pas se permettre de le croire. Aragorn était le plus grand espoir du Gondor, il devait être encore présent en ce monde. Oui, il le devait.

Le jeune homme avait bien l'intention de le trouver, même si pour cela il devait fouiller chaque recoin de la Terre du Milieu. Réussir là où l'armée de Sauron avait échoué ? Bran n'était pas idiot, il se doutait bien que l'héritier du trône avait été rechercher, en vain. D'où la déduction de sa mort. Mais il était persuadé que tout ceci n'était qu'une supercherie. Aragorn était forcément caché quelque part, à attendre le moment propice pour se montrer. Et le jeune brun lui donnerait ce moment.

En recherchant Aragorn, rien ne l'empêchait de recruter une petite armée pour l'aider dans ses projets. Bran avait conscience qu'il allait devoir se montrer persuasif, ce qui n'était pas gagner. Comment réveiller les courages des hommes qui ont perdu tout espoir ? Comment le leur rendre ? Il est vrai que ce n'était que pure folie, qu'il y aurait encore des morts, beaucoup de morts. Peut-être même qu'ils ne réussiraient pas. Mais au moins, Bran se dit qu'il aura essayé, qu'il aura tout tenté. Le tout était de ne pas rester sans rien faire pendant que le monde périssait sous le règne de Sauron.

C'est donc plein de courage, qu'il quitta son petit coin reculé du Gondor, pour atteindre un endroit encore plus reculé, prêt de la frontière : Harondor. Petit endroit assez tranquille, qui se faisaient tout petit, loin des regards. Pourquoi un tel endroit ? Parce que justement l'oeil de Sauron n'était pas dirigé par ici. Bran entra dans une auberge et s'assit dans un coin, observant un peu tout ce petit monde, qui buvaient et chahutaient. Certains même avaient lancé un jeu de bras de fer. C'est bien. Une bonne poigne pouvait être efficace. Une choppe de bière à la main, Bran ne buvait pas, pas vraiment porté sur l'alcool. Chose assez rare certes, mais il avait passé toute son enfance à s'entrainer, sans découvrir aucun plaisir. Ce n'était pas son but. En fait si, l'alcool lui servait à être versé sur des plaies ouvertes, lorsque ses combats se terminaient mal. Et il pouvait témoigner d'une chose, ça fait horriblement mal. Mais que voulez vous, malgré tout, Bran a toujours été une personne plein de vie qui ne tenait pas en place. Où est passé le temps où il grimpait sur les tours du château de la citadelle de Minas Tirith pour entrer clandestinement dans la bâtisse. Ce gamin malin qui arrivait à échapper aux gardes, et même sous leur nez. Un petit sourire nostalgique étira les lèvres du jeune adulte à ce souvenir. Voilà qui lui rappelait pourquoi il voulait se battre. Dans le but de retrouver ce monde meilleur. Ou du moins, un semblant de ce monde.

Bon, il était temps d'intervenir. C'est en soupirant que Bran se leva. Il savait en avance la réaction de ces hommes, mais pourtant, il devait tout de même tenter. Comme on dit, on n'a rien sans rien. Il savait que l'annonce serait brusque. Qu'est-ce que voulait ce gosse venu de nul part ? Bran s'approcha du comptoir pour monter dessus, attirant le regard des personnes présentes, et le froncement de sourcils du tavernier.  Auquel Bran ne prêta pas attention. A la place, il prit la parole d'une voix forte.
« Écoutez moi tous !! N'en avez vous pas marre de rester cloitrer ici ? De voir les terres du Gondor se détériorer de jour en jour ? Ce temps là doit se terminer ! Il faut laisser place à la rébellion ! »

Évidemment, le silence fut le plus complet. Qui était ce pauvre fou qui hurlait ouvertement contre Sauron ? Surprenant, vraiment surprenant. Comment gâcher la journée de pauvre villageois qui n'avaient rien demander à personne ? Appeler Bran, il se fera un plaisir de vous aider. Quelqu'un eu enfin le courage de répondre.

« Allons jeune homme, ne soyez pas fous. Asseyez vous et faites vous petits. Si vos paroles arrivent dans de mauvaises oreilles, vous risquez d'être exécuté. »

Oui, là, il n'avait pas tort. Même si jamais les espions de Sauron avaient atteint Harondor, Bran ne se découragerait pas pour autant. Il suivrait ses convictions !

« Je ne crains pas l'armée de Sauron. Je n'ai pas peur. Mais rien ne peut être fait sans votre aide. Je ne suis peut-être pas grand, mais je pense avoir assez de force, autant physique que d'esprit, à vous transmettre pour soulever une rébellion. Ce n'est pas des paroles en l'air, j'ai conscience des risques. Mais quel avenir voulez vous donner à vos enfants ? Pourquoi ne pas leur donner l'espoir d'un monde meilleur ? »

L'homme qui avait parlé tout à l'heure fronça les sourcils, avant de se lever à son tour.

« Et c'est l'espoir que vous a transmit votre père ? Oui, je sais qui vous êtes. Abandonnez, si vous ne voulez pas connaître le même destin que lui. »

Il faut avouer que là, Bran resta figé sur place. Comment ? Comment pouvait-il savoir son identité ? Rare sont ceux qui savent que Boromir avait un fils. Réfléchit, Bran, réfléchit. Cet homme devait avoir connu Boromir, et par conséquence, il devait avoir combattu à ses côtés. C'est ça !! Cet homme !!! C'est un ancien chevalier du Gondor. Le visage encore plus déterminé, Bran reprit la parole.

« Effectivement, c'est vrai. Je suis le fils bâtard du défunt Boromir, dont vous connaissez tous l'identité. » Il regarda l'homme. « Oui, je porte son espoir. Sa foi envers son peuple, sa détermination à combattre. Je sais que s'il était toujours en vie, il aurait tout fait pour écraser la pression de Sauron. Je porte son espoir. Je me bat pour son honneur. Mais pas seulement. C'est aussi pour vous tous, pour vous offrir un monde meilleur. Mais je ne peux rien faire sans vous. C'est vous qui devriez avoir honte. En tant que combattant du Gondor, en tant que protecteur de votre cité, d'abandonner pour avoir la vie sauve. OU SONT DONC PASSES LES FIERS COMBATTANT ?! Se cacher pour continuer de vivre sans dangers ? C'est lâche !! Non seulement c'est lâche, mais en plus c'est illusoire !!! Ne me faites pas croire que vous êtes en train de vivre là ! Vous êtes tous terrifiés ! Mais où est passé le courage des hommes ?! Vous là, gardien du Gondor, vous qui avez combattu auprès de mon père. N'avez vous pas honte de baisser les bras ainsi ? Père se retournerait dans sa tombe s'il le pouvait. »

Finalement, Bran descendit du comptoir pour s'éloigner. Mais au moment de franchir la porte, il se retourna une dernière fois.

« Je sais que ce n'est pas vous. Ne laissez pas vos coeurs se remplirent de terreur. Battez vous. Moi j'ai confiance en le courage et la force des hommes. Tant qu'il y aura un espoir, le monde n'est pas perdu. Nous sommes toujours là. Battez vous, pour ceux qui ont sacrifié leur vie, pour votre bien être. »

Bran quitta la taverne et une fois dehors, il se pencha pour reprendre une respiration plus calme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Date d'inscription : 31/08/2013
♦ Localisation RP : Gondor
♦ Points RP : 0
♦ Aventures : 13

MessageSujet: Re: Rendre l'espoir [PV Aragorn]   Dim 29 Sep - 16:23



    Le soleil n’était pas encore levé que Saelon, nouvelle identité d’Aragorn, était déjà en train de s’occuper de sa fière monture. C’était une jeune jument détenant une magnifique robe chocolat avec de longs crins blonds dorés. Ses parents broutant dans l’enclos étaient similaires bien que la robe était quelque peu plus claire. Non loin de là se tenait Roheryn, « Le Cheval de la Dame », celui qu’Arwen a offert à Aragorn durant la Guerre de l’Anneau. Aujourd’hui, c’était un vieux cheval que son propriétaire choyait, enfin, c’était surtout sa fille de cœur qui s’en occupait comme un prince. Cet étalon allait finir sa vie paisiblement et il l’avait bien mérité. Saelon devenait mélancolique à la vue de Roheryn. Ils avaient traversé tant d’épreuves pour arriver jusqu’ici. Il a été son unique ami durant toutes ces années, durant sa fuite et durant sa nouvelle vie. Fidèle jusqu’au bout des sabots mais désormais, ces journées se passaient dans cet enclos ou au bord du fleuve lors de petites balades. Le temps ne l’avait pas épargné. Le temps, il paraissait long mais si court à la fois. Beaucoup de choses s’étaient produites depuis la défaite des Peuples Libres, un nouvel Age était en cours et Sauron continuait de semer la terreur partout sur ces terres, hormis en Harad. Les Haradrim restaient indépendants bien qu’alliés du Seigneur des Ténèbres, une chance pour ce Dúnadan exilé. Il a fait courir le bruit de sa mort, disparaissant et se donnant une autre vie, une autre identité pour fuir à tout cela. Saelon était désormais son nom et pour tous, il n’était qu’un simple gondorien ayant fui son pays. Il avait lamentablement échoué, il n’était plus utile à personne. Cette résistance qui semblait se former n’avait pas besoin de lui contrairement à ce qu’avait dit Evonyn. Et en parlant du loup, la voilà qui sortait de la maison.

    Elle était une belle jeune femme, dynamique et pleine de vie. Elle a découvert la véritable identité de son père de cœur en tombant sur Andúril dans la cave. La légendaire épée se trouvait cachée dans un coffre avec d’autres objets ayant appartenu à Aragorn et permettant de le reconnaitre comme l’Elessar, cadeau de la Dame Galadriel. Evonyn n’avait pas insisté et continuait de l’appeler Saelon.

    -Où vas-tu ? demanda-t-elle.

    -Au Gondor, et j’y vais seul. J’ai quelque chose à faire mais je reviendrai avant la tombée de la nuit.

    Ici, elle était en sécurité mais pas de l’autre côté de la frontière. Saelon n’avait pas offert de cadeau pour les dix-huit ans d’Evonyn, il se devait de rattraper cette erreur et il savait parfaitement comment. Il l’embrassa sur le front avant de monter sur sa jument et de prendre la route.

    Saelon se dirigea vers la frontière gondorienne. Au début de son exile, il avait tout fait pour passer inaperçu, mais au final, il devait se faire passer pour un homme lambda. Ne pas se cacher et avoir le strict nécessaire sur lui. Le soleil d’Harad avait fait bronzer sa peau, lui permettant d’échapper au contrôle concernant les Dúnedain. Les habitants des quelques villages et tribus avaient pris l’habitude de le voir. Ils le prenaient pour un ermite, vivant à l’écart et ne se mêlant que peu aux autres. Personne n’était venu l’ennuyer. La victoire de Sauron à l’époque avait fait bouger beaucoup de choses, trop de mouvements pour repérer et s’inquiéter d’un nouvel arrivant sur les lieux. La plupart des peuples fuyant le règne de Sauron partait vers le Nord, vers les endroits encore sûr de la Terre du Milieu même s’ils sont devenus très rares désormais. La jument galopait tranquillement, fière de partir se dégourdir les pattes. Une fois au Gondor, dans la région d’Harondor, Saelon se fit plus prudent et discret. Les espions étaient partout et il était désormais sur le territoire de Sauron. Ce royaume aurait dû être le sien, ainsi que l’Arnor. Il aurait dû ramener la paix et éliminer à jamais le Mal. Arwen, il voyait son visage et son sourire chaque nuit. Il espérait qu’elle soit partit, qu’elle ait quitté la Terre du Milieu pour Valinor. Son amour, il l’avait perdu à jamais mais il ne cesserait jamais de l’aimer.

    Arrivé dans un village, il s’arrêta près d’une boutique afin d’aller récupérer ce qu’il avait demandé quelques semaines plus tôt. La femme le reconnu immédiatement, surtout que ce n’était pas la première fois qu’il venait ici pour faire fabriquer une robe. Saelon aimait pouvoir faire plaisir à la jeune fille et pouvoir lui offrir, en de rares occasions une robe digne de ce nom, était un grand bonheur. La femme lui montra la robe terminée. Son tissu était fin avec des manches courtes afin de ne pas avoir trop chaud en la portant en Harad. Les pans de la robe tombaient jusqu’au sol avec un vert dégradé, du plus clair au plus foncé. Un simple ruban blanc servait de ceinture et une cape assortie fut également achetée par Saelon. Une fois tout emballé bien soigneusement, Saelon quitta la boutique pour rejoindre sa jument mais un drôle évènement le stoppa. L’auberge se trouvant à côté était devenu soudainement très calme. Par curiosité, il entra et ce qu’il vit lui fit lâcher un soupire.

    Un jeune homme se tenait sur le comptoir, lançant un discours assez imprudent pour se soulever contre Sauron. Il comprenait le geste de certaines personnes mais cela était de la folie pure et simple. Saelon ne voulait pas se mêler de cela, surtout pas sur les terres ennemies. Si des sbires de Sauron passaient dans les parages, ce jeune homme pourrait avoir de gros ennuis ainsi que ceux se mêlant à son discours, pour le stopper ou pour l’encourager. Cependant, au vu du regard des individus présents, personne ne le suivrait. Saelon ne voulait donc pas s’attarder mais les paroles du jeune homme le surprirent. Il tourna son regard vers lui, vers celui qui se disait fils du Seigneur Boromir. Boromir, Saelon lui avait fait une promesse qu’il l’a pas pu tenir, celle de protéger son fils. Peu avant la mort du fils de Gondor, celui-ci a avoué au Dúnadan avoir un fils caché. Peur de l’avenir pour son peuple et aussi pour sans doute racheter ses fautes, il a demandé à Aragorn de le trouver et de veiller sur lui. A cette époque, le Dúnadan a fait cette promesse mais rien ne s’était passé comme prévu par la suite. Le monde avait sombré et lui avec. Il abandonné amis et alliés, amour et promesse. Aujourd’hui, ce jeune homme se disant fils de Boromir se tenait là. Était-ce un signe ? En tout cas, il risquait la mort pour inciter à la rébellion. Il aurait été n’importe qui, Saelon l’aurait laissé mais ce n’était pas le cas. Cette promesse venait de refaire surface et ce jeune homme avait le sang d’un Seigneur de Gondor, un Seigneur qui avait été l’ami du Dúnadan exilé.

    Il attendit la fin de son discours avant de l’interpeller. Quand il sortit de l’auberge, Saelon le suivit et l’attrapa par le bras, les mettant tous les deux à l’abri des regards.

    -Il faut être inconscient ou stupide pour oser un tel discours en public. C’est la mort que tu cherches ? Ne fais pas en sorte que la mort de ton père soit vaine en te faisant tuer aussi bêtement. Si l’ennemi apprend qu’il a un fils en vie, tu peux être sûr d’être traqué.

    Boromir voulait que son fils puisse devenir un grand homme, fier de lui et de ce qu’il était. Un homme se battant pour son peuple et pour sa famille. Saelon ne connaissait pas son nom mais cela n’avait pas d’importance car il reconnaissait son défunt père en lui.

    -J’ai connu ton père et j'aimerai éviter que son fils finisse pendu haut et court. Tu as un cheval ? Si des espions sont ici, il faudrait mieux s’éloigner maintenant.


    D'ailleurs, deux hommes peu recommandables venaient d'obtenir des informations après qu'un gondorien ait sorti haut et fort que le fils de Boromir se trouvait ici.

    -Garde la tête baissée et prend ton cheval,
    fit Saelon en attachant son colis sur sa jument avant de la monter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brandon
avatar
Homme - Fils du Gondor
Homme - Fils du Gondor
♦ Date d'inscription : 16/06/2013
♦ Points RP : 15
♦ Aventures : 66

MessageSujet: Re: Rendre l'espoir [PV Aragorn]   Mar 1 Oct - 11:00

Mais son calme ne fut que de courte durée. Subitement, un homme l'attrapa par le bras pour le tirer loin des regards. Bran écarquilla les yeux ? Un ennemi ? Non, juste un simple voyageur venu lui faire la morale. Le jeune homme fronça les sourcils, s'apprêtant à répondre que pour obtenir des résultats, il fallait forcément prendre des risques. Mais la mention de son père le cloua sur place une nouvelle fois. Un autre homme qui connaissait personnellement Boromir ? Mais il n'y était pas ! Jamais Bran ne voudrait faire honte à son père, ou que son sacrifice soit vain. Non, c'est pour son honneur qu'il agit ! Par respect envers sa personne et envers sa mémoire. De plus, l'adolescent se savait malin, bien évidemment que non, il ne se laisserait pas prendre bêtement par les hommes de l'armée de Sauron, qui siégeaient au Gondor. Cependant, Brandon ne trouva rien à redire. Il n'avait pas tort sur un point. Si le fait que Boromir ait un fils, et donc un héritier, arrive aux oreilles de Sauron, il pouvait être sur que les ennuis arriveront bien trop vite. Jusqu'à maintenant, il avait réussit à rester discret sur son identité. Bran n'avait pas prévu que quelqu'un le reconnaisse dans la taverne. Rares sont ceux qui savent que Boromir avait un fils caché.

Cet homme a connu son père. Personnellement. Il voulait donc s'assurer de sa survie. D'un côté, le brun voulait clamer qu'il n'avait pas besoin de protection, mais d'un autre côté, il préféra rester à sa place. Après tout, il était là pour trouver des hommes qui combattraient à ses côtés. Et même si sa recherche n'avait trouvé qu'une seule personne, peut importe ses motivations, Bran avait bien l'intention d'insister pour qu'il le suive. Hé oui, on ne perd pas le Nord !

Mais là encore, il n'eut pas l'occasion de prononcer la moindre parole car deux hommes de Sauron venaient de faire leur apparition, cherchant probablement l'idiot qui s'autoproclamait fils de Boromir. Bran obéit sagement aux ordres de l'étranger, et baissa la tête, ses cheveux bruns dissimulant brièvement son visage. Il grimpa sur son propre cheval avant de s'éloigner prudemment de la taverne et donc du danger, dans une attitude qui se voulait naturelle, afin de ne pas éveiller les soupçons.

Ce n'est qu'une fois hors de vue que Bran s'autorisa à respirer plus calmement. Son cheval s'arrêta alors que le jeune homme lâcha les reines pour soupirer de soulagement. Enfin, il se retourna vers l'homme.

« … Qui êtes vous ? »

Il n'y avait aucune menace ni méfiance dans sa voix. Juste de la surprise mélangée avec un peu de curiosité. Qui est cet homme qui a connu son père ? Pour lui venir en aide afin d'honorer sa mémoire, ils devaient certainement avoir un lien proche. Le jeune homme se sentait dans l'obligation de se justifier quant à son comportement dans la taverne.

« Je … Ce que j'ai dis tout à l'heure. Je le pensais vraiment. Il faut redonner de l'espoir au peuple. Mais je ne peux pas le faire seul. Non, je ne tiens pas à mourir bêtement, mais il faut bien commencer par quelque part. Je n'ai pas envie de rester cacher, il est temps d'agir et de prendre des risques. »

La fin de sa phrase s'était terminée dans un murmure qui reflétait une certaine lassitude à devoir se répéter. Bran était d'une grande croyance envers l'espoir, et il n'arrivait pas à comprendre le fait de ne pas arriver à faire raviver la flamme dans le coeur des Hommes. Il y eu une époque où ils ont combattus. Certes, en voilà le résultat, mais il ne faut pas rester sur un échec. Si personne ne se bat pour la liberté, ils n'ont plus qu'à tous mourir dans un coin, dans leur misérable vie. Et cela l'adolescent ne l'acceptait pas.

« Je m'appelle Bran ... » Fini-t-il par dire. « Tout à l'heure … Vous avez dit que vous avez connu mon père ? … Comment ? Qui êtes vous pour lui ? »

Bran avait grandit sans connaître son père. Oh bien sur, Boromir, fils de l'intendant du Gondor était un véritable héros pour lui, et ce depuis sa plus tendre enfance. Bien avant de connaître le lien qui les unissait. Envers lui, Bran ressentait un grand respect et une profonde adoration. Sa mort avait bouleversé sa vie, tout comme celle de sa mère. Le jeune orphelin avait pourtant réussit à grandir en dominant sa rage, ne la laissant pas noircir son cœur. Cette rage, cette rancœur et cette haine, il s'en servira à des fins nobles et productifs.

« Je ne sais pas où mon voyage va me mener …. Je ne sais même pas par quoi je dois commencer …. Mais il faut que je le fasse, vous comprenez ? Autrefois, il y avait …. La communauté, des personnes d'origines variées, les plus costauds comme les plus improbables. Ils ont fait des miracles. Certes la guerre n'a pas été gagné, mais ils ont eu le mérite de se battre pour ce en quoi ils croyaient. Et je suis sur que parmi eux, ils y en toujours qui cherchent un moyen de faire tomber Sauron. C'est dans cette mentalité là que je veux me battre ! Pour eux, pour nous ! Pour tout le monde. »

L'espoir sans doute fou d'un jeune adolescent au cœur encore pur, qui malgré la douleur, n'a pas été piétiné par les méfaits de cette sombre vie. Ou du moins, qui n'en fait pas cas. Chaque blessure se guérit ! Lorsqu'on tombe, on se relève. Et on marche la tête haute.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Date d'inscription : 31/08/2013
♦ Localisation RP : Gondor
♦ Points RP : 0
♦ Aventures : 13

MessageSujet: Re: Rendre l'espoir [PV Aragorn]   Dim 24 Nov - 20:53


    Peu importait qui il était pour le moment, l’importance était de le mettre en sécurité, les questions et les réponses viendraient après. Le jeune homme l’écouta et le suivit, ce qui rassura Saelon, il aurait très bien pu refuser et faire de la résistance. Discrètement mais avec rapidité, ils rejoignirent leur monture respective pour quitter les lieux. Saelon guetta les alentours, surveillant les soldats de Sauron du coin de l’œil. Il ne fallait pas attirer leur attention. Tout pendant qu’il surveillait leurs arrières, il pensait à ce jeune homme. Si la guerre avait tourné autrement, il aurait pu revoir son père. S’il avait respecté sa promesse, il ne serait pas venu dans cette auberge pour un discours qui aurait pu lui coûter sa tête. Beaucoup de choses s’étaient passées, beaucoup trop. Il hésita à lui dire qui il était vraiment. Devait-il le faire ? Ce serait le mettre en danger. Saelon voulait préserver son identité secrète. Il voulait garder cette nouvelle vie. Le combat était terminé pour lui mais il pouvait toujours aider Bran, le conseiller et le guider vers les bonnes personnes.

    Il l’écouta et sourit. Il avait du courage, de la détermination. La Terre du Milieu avait de la chance d’avoir des individus tels que lui mais encore fallait-il être prudent. Saelon réfléchit à la façon dont il allait lui répondre. Il ne pouvait pas dire n’importe quoi de crainte de lui faire comprendre qu’il était Aragorn.


    -C’est un plaisir de faire ta connaissance Bran, bien que j’aurai préféré que cela se fasse autrement. Je m’appelle Saelon et j’ai connu ton père durant la Guerre de l’Anneau. Un homme courageux, qui se battait pour son peuple et qui s’est sacrifié pour lui.

    Certes, en réalité, c’était pour se racheter d’avoir agressé Frodon. Boromir a alors tout tenté pour protéger Merry et Pippin lors de l’attaque aux collines d’Amon Hen. Une triste fin pour ce fils du Gondor. Saelon ne lui en a jamais tenu rigueur. N’importe qui pouvait être corrompu par l’Anneau de Pouvoir, son ancêtre Isildur l’a été. Boromir a eu la force de comprendre son erreur même si cela lui coûta la vie. Saelon resta discret sur sa véritable relation avec le Seigneur Boromir, il ne voulait pas attirer l’attention et dévoiler son identité. Cependant, il sentait que cela viendrait tôt ou tard. Pour la mémoire de son ami et la survie de sa lignée, Saelon ne pourrait pas laisser Bran seul dans la nature à mener sa quête. Si le destin avait voulu qu’ils se rencontrent aujourd’hui, c’était pour une raison. Désormais, il considérait Bran comme son protégé.

    L’ancien rôdeur mena le jeune homme hors de la ville, il serait trop dangereux de rester plus longtemps sur place. ils s'éloignèrent, se dirigeant vers l'Harad, annonçant à Bran qu'il le menait dans un endroit sûr.


    -La Communauté n’a réalisé aucun miracle, hormis de donner trop d’espoir et de mener des milliers d’individus à la mort. Elle a été dissoute au bout milieu de sa quête, et tout ce qui a été entrepris a été réduit à néant.

    Oui, il avait une vision assez négative mais beaucoup de choses ont été perdues. La liberté, des amis, celle qu'il aimait. Personne n'avait accepté cette aventure en se disant qu'ils réussiraient, mais la chute a été brutale, terriblement brutal. Certains ne pouvaient pas s'en remettre. Il se tourna un instant vers Bran. Un regard triste et remplit de regrets. Si Saelon pouvait remonter dans le passé, il referait les choses différemment.

    -Quand tu as vu la défaite, une défaite telle que nous avons tous subi, il est difficile de remettre le pied à l’étrier pour reprendre les armes. Tant de souffrances, tant de morts…notre unique envie est que tout s’arrête et d’essayer de survivre. Ce monde a besoin d’individu comme toi, d’une nouvelle génération pour redonner espoir, et faire en sorte que ceux ayant déposés les armes, les reprennent.

    Et il voyait en Bran sa fille adoptive, celle qui voulait rendre au monde sa liberté. Ces jeunes étaient devenus l’espoir de la Terre du Milieu. Il allait aider Bran, lui donnant des conseils, et il verrait bien ce que l'avenir dirait.

    -Je vais te donner un conseil. Si tu veux te dresser contre Sauron, prends contact avec les plus grands Seigneurs de ce monde : Eomer de Rohan, les Seigneurs Elfes aussi ainsi que les Dúnedain. Tu ne parviendras pas convaincre des anciens soldats dans une taverne avec ton simple don d’orateur. C’est en arrivant droit et fier sur ton cheval, accompagné par de grands meneurs que tu les sortiras de leur trou. Ta première étape est donc de prendre contact avec les bonnes personnes. Et de traverser en un seul morceau la Terre du Milieu. Je te donnerai des noms et des chemins sûrs et rapides, au moins pour rejoindre Fondcombe ou la Lorien.

    Il était hors de question qu'il le laisse repartir ainsi. Mais en attendant de savoir ce que Saelon allait faire, il annonça au jeune homme la destination. Il avait l'intention de l'emmener en sécurité chez lui, lui offrant l'hospitalité.

    -J’habite une petite ferme en Harad, pas très loin de la frontière. Tu y seras en sécurité. Laisse-moi t’offrir l’hospitalité si tu acceptes mon aide.

    Saelon le conduisit donc jusqu’en Harad, passant la frontière sans difficulté. Ici, les sbires de Sauron ne viendraient pas les chercher. Il s’agissait d’un royaume allié et venir chasser sur ces terres sans en informer le Seigneur des lieux était comme un affront. Ce peuple, Saelon l’avait combattu, pourtant, en y vivant depuis de nombreuses années, il a appris à l’aimer, à aimer cette terre. Même s’il savait qu’il ne serait jamais chez lui. La petite ferme se trouvait non loin de la mer et à la lisière d’une forêt. Un petit coin tranquille à l’écart du premier village d’Harad. Au loin, ils pouvaient voir les chevaux dans l’enclos et une silhouette sous un arbre : Evonyn lisait sans doute.



HRP : Tu as le droit de me baffer pour le retard, lol. Je considère que Bran accepte de le suivre, mais si cela ne te convient pas, dis-le moi et je change Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rendre l'espoir [PV Aragorn]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rendre l'espoir [PV Aragorn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aragorn II
» Aragorn fils d'Arathorn
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Ministre Bellerive un menteur avéré, crée de faux espoir avec le pétrole
» Le bloc Espoir contre des representants de partis au CEP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Last Battle of the Pelennor Fields :: Terre du Milieu :: Gondor-